Nous sommes tous au centre de l’Univers :

 

fleur de vie

 

L’humanité a connu de nombreux rebondissements quant à sa place dans l’Univers, depuis la nuit des temps nos plus grands érudits ont tentés de percer les mystères de l’existence. Recherchant la vérité sur nos origines et celle de notre planète.

Dans cette approche, nous avons d’abord cru que notre planète était plate, thèse soutenu par Thalès (VIIe-VIe siècle avant J.-C). Dans l’antiquité des traces de la composante sphérique  de notre planète sont présentes dans le livre II du Traité du Ciel d’Aristote . Il fallut le génie de Platon au IVe siècle et l’intrépidité des marin de Magellan  (1480-1521) pour finir de démentir complètement cette hypothèse.

Lorsque celle-ci devient ronde elle fut positionnée au centre de l’univers dans la croyance collective mené par Platon et le Christianisme, il fallut attendre que Copernic et sa science permettent de  déterminer un système héliocentrique pour que l’astronomie contemporaine amener par Newton reconnaisse un système gravitationnel, positionnant la terre dans un système solaire avec ses planètes telluriques et gazeuses. Seulement, l’Histoire ne s’arrête pas là, car la science et la philosophie ainsi que la religion ne peuvent toujours pas expliquer certaines énigmes de la vie, et les mécanismes qui déterminent notre évolution. D’où venons-nous, qui sommes-nous et ou allons -nous ?

Comment élargir les vérités établies à notre époque par la science contemporaine, faut-il s’éloigner des dogmes établis et envisager que peut-être, comme nos aïeux  qui acceptaient une astronomie antique évolutive , que ceci, est le chemin pour arriver à une explication plus logique de la structure Universelle.

Cette structure tendrait alors à intégrer de nouvelles variables pour mieux comprendre notre Univers, celle des dimensions  parallèle sous ses différentes caractéristiques et l’interaction de l’esprit sur la matière en font partie, mais la plus important serait une substance subtil qui grandis,  évolue, diffère selon ses porteurs, donnant à l’expérience sa consistance, composante indispensable de notre existence, elle reste insaisissable et pourtant donner à tous, « la Conscience ». 

Elle donne à l’expérience personnelle une interaction quantique sur la réalité grâce à son point de vue, qui agirait sur l’univers, un mécanisme organisé et interconnecté en co-création matricielle.  Dont nous retrouvons par la pensée du père Pierre Teilhard de Chardin une conceptualisation terminologique en tant que Noosphère, structure qui par sa somme, donnerait à la conscience une place trop longtemps oubliée, celle d’une Unité créatrice.

Unité présente dans toute chose et donc au centre de l’Univers.

Nous ramenant à ce que nos anciens croyaient avec le géocentrisme, pas à l’échelle de la planète mais à celle de l’individu…

Un voyageur collectif que notre humanité représente dans son épopée Humaine et nos légendes personnel. Que le groupe « Verticale Projet »  avec le livre du visionnaire Daniel Robin « Civilisation planétaire  : le projet humain globale » aborde avec simplicité, optimisme et l’ambition de rendre scientifiquement démontrable  la véracité de la Noosphère…

 

David Vanaudenhove.

http://vertical-project.com

verticale project

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus